Réalité virtuelle, mixée, augmentée – quel avenir pour le storytelling ?

Portrait de st-creative@arte.tv
ARTE Creative
Deep

Un champ d’expérimentation numérique, des visiteurs en immersion dans des réalités virtuelles… Pendant cinq jours, du 27 au 31 octobre 2015, la ville allemande de Leipzig accueille le festival international du documentaire DOK Leipzig. Onze projets interactifs novateurs placent les visiteurs au cœur de l’action.

Les tablettes, les smartphones et la réalité virtuelle ont révolutionné le secteur du documentaire. Aujourd’hui, il est possible de raconter une histoire d’une manière véritablement inédite, de la vivre et d’influencer son cours. Le récit interactif est devenu une forme documentaire à part entière, il place le spectateur au cœur de l’action. Le temps est-il alors venu de dire adieu au documentaire d’auteur classique ?

Au DOK Leipzig, Britta Senn assure la coordination des projets interactifs et elle a créé un nouveau format de programmes : DOK Neuland. Une technologie dernier cri permet aux visiteurs de l’exposition sur la place du marché de Leipzig de plonger dans de mystérieux univers sous-marins, d’arpenter le centre-ville de Medellín en Colombie ou encore de découvrir qui tire profit de leurs données personnelles sur Internet.

 

DOK Leipzig 2015
 

"Il est devenu plus facile d’interpeller le spectateur sur un sujet donné et de l’associer au récit", d’après Britta Senn.  "Un des principaux atouts du récit interactif, c’est aussi celui sur lequel mise la web série documentaire 'Do Not Track'. "Do not Track est incontestablement un projet dont le récit est campé là où les choses ont lieu, à savoir sur la Toile."

Ingrid Kopp a participé à la sélection de projets interactifs pour DOK Neuland. Elle est consultante pour les 'Digital Initiatives' au 'Tribeca Film Institut' et fondatrice de 'Tribeca Hacks', une plate-forme sur laquelle auteurs, informaticiens et designers créent ensemble des projets. Aux yeux de Britta Senn, le récit interactif recèle un potentiel énorme : "La réalité virtuelle me fascine par ce qu’elle peut apporter au documentaire. C’est passionnant de voir comment des disciplines et des branches très différentes ont maintenant des points de recoupement et s’enrichissent mutuellement. Cela va du théâtre immersif comme Sleep No More, au langage, en passant par le workflow de la technique et du design."

Deux projets illustrent bien la rencontre fructueuse entre la technologie la plus moderne et l’art du récit : dans Criers of Medellín, nous déambulons dans les rues animées de la métropole colombienne. Et dans Deep, nous plongeons dans un monde sous-marin lumineux en nous aidant uniquement de la respiration. Mais la narration interactive ne met pas toujours le contenu à l’honneur, comme le constate Britta : "Il existe sûrement pas mal de projets qui veulent en mettre plein la vue. Ils voient le jour uniquement parce que leurs auteurs se disent : 'Puisque la technologie existe, autant s’en servir.' Il y a actuellement une surenchère de ce genre de projets. Du coup, c’est devenu plus difficile de juger de leur qualité."

 

Criers of Medellín
 

Comment caractériser une bonne histoire ? Pour Ingrid Kopp, la réponse est vite trouvée : "J’aime les histoires qui me réservent des surprises. J’aime quand elles changent le regard que je porte sur le monde. Bien sûr, le média utilisé influe énormément la manière dont nous allons réagir à une histoire. Mais la technologie ne saurait à elle seule remplacer une bonne histoire."

 
Une bonne histoire reste toujours une bonne histoire, et une histoire inepte ou bâclée le restera aussi. C’est rassurant quand on pense à l’avenir. Cela dit, la réalité virtuelle, mixée, augmentée nous fait vivre ces histoires avec plus d’intensité. Alors, le documentaire d’auteur classique appartiendra-t-il bientôt au passé ? Quand on demande à Ingrid Kopp si elle va changer son mode de fonctionnement, elle nous répond : "Je voudrais qu’à l’avenir, plusieurs formes narratives différentes puissent coexister et s’influencer mutuellement. Pour citer Marshall McLuhan : 'Un nouveau média n’est jamais un appendice d’un autre média. D’ailleurs, il ne le laisse pas tranquille. Il n’arrête jamais de tyranniser les anciens médias jusqu’à ce qu’il leur trouve de nouvelles formes et des applications possibles.' Pour moi, la réalité virtuelle s’inscrit dans cette continuité."

Matthias Röck

Liens
• 15 Seconds Part 3 de Chris Dorley-Brown
After the Storm de Andrew Beck Grace, Mike Robbins, Alex Wittholz
Lahore Landing de Jeremy Ho, Taahira Ayoob, Andre He, Jemimah Seow
Morphosis (Beta Version) de Pierre Cattan
Plug & Play (Game App) de Michael Frei, Mario von Rickenbach
Reimagine Belonging de Christina Antonakos-Wallace, Ruslan Komjakov, Angela Azzolino
Who are the Champions de Rob Schröder, Yaniv Wolf, Bruno Felix
Polar Sea 360°

Commentaires (0)

Les plus vues de la semaine