36000 ans plus tard : Ascension

"36 000 ans plus tard" – Hommage aux artistes de la grotte Chauvet 1/3

Portrait de st-creative@arte.tv
ARTE Creative

A l’occasion de l’inauguration le 25 avril de la Caverne du Pont d’Arc, fac-similé de la grotte Chauvet, ARTE Creative vous propose quinze courts-métrages d’animation rendant hommage aux artistes qui ont dessiné, gravé, peint, orné, les parois de cette grotte, il y a 36000 ans. 
 

"Ascension" de Sylvie Léonard
Chargées de leur puissance, des créatures gravissent en circonvolutions les strates géologiques des roches sédimentaires qui défilent lentement et interminablement...
 
Voici qu’ils frémissent et s’animent, glissent, se détachent de leur support et prennent leur envol.
Ainsi commence la longue ascension du peuple rêvé des anciens, du très profond de la nuit des temps jusqu’à la surface de nos jours dans une sorte de chorégraphie martelée par des bruits de galops et de rumeurs.
Animés aux fusains, des mammifères, inspirés des œuvres de la grotte du Pont d’Arc s’élèvent  jusque sous la voûte céleste.

 

"Graines" de Christophe Gautry
Une course éperdue mais étrangement statique. Autour d’animaux dessinés au fusain, de la matière prend vie, la paroi rocheuse s’efface sous les graines, baies, pétales, mousses ou feuillages évoquant l’Ardèche d'il y a 36 000 ans ...

36000 ans plus tard : Graines

36000 ans plus tard : Graines

Trente-six mille ans se sont écoulés entre la création de ces magnifiques dessins et leur redécouverte. Ces représentations constituent-elles un tout, ou ne seraient-elles que le contour restant d’images plus pleines et colorées ? Une part éphémère aurait-elle disparue ? Les décors de plaines, la végétation, la lumière, qui caressent ces meutes d'animaux en pleine course se seraient-ils évanouis ?  Un environnement coloré formé de plantes, de fleurs, de matières végétales bariolées qui ne résiste pas au temps. J’aime imaginer que c'est ainsi que les Aurignaciens célébraient ces images, en les ornant de matières colorées, en y accolant pétales ou brindilles ; le coloriage animé d'une nature en mouvement.

 

"Dessins désanimés" de Youri Tcherenkov
L’artiste aurignacien fixe sur des parois rocheuses l’immense bestiaire né dans son imaginaire. Il fige par le trait, les animaux vus en mouvements par des jeux d’ombres et de lumière.

36000 ans plus tard : Dessins désanimés

36000 ans plus tard : Dessins désanimés

Dès l’entrée de la grotte, et tout au long de notre progression dans la cavité, j’ai ressenti la forte présence de l’animal, au travers des magnifiques dessins. Comment les artistes ont-ils atteint une telle maitrise, obtenu un tel réalisme avec un simple morceau d’ocre ou de bois carbonisé ?
L’Aurignacien créait certainement à la flamme de sa torche des ombres vivantes qu’il tentait de capturer d’un trait vif sur les reliefs de la roche. Son dessin les figeait un instant, mais les animaux, dans les reliefs, continuaient de s’animer autour de lui.

A la recherche d’un effet de réalisme, j’ai utilisé l'image de synthèse pour recréer des parois rocheuses, des effets de flammes et d’ombres… En revanche, j’ai animé mes personnages à la main pour garder la spontanéité du geste et me rapprocher des dessinateurs des origines.

 

"IA" de Hefang Wei
Des animaux d’ocre et de charbon tentent de s’échapper des parois dont ils sont prisonniers depuis des millénaires.

36000 ans plus tard : IA

36000 ans plus tard : IA

La grotte du Pont d’Arc est un monde vivant, mystérieux, presque inquiétant. Dans cet espace immense, résonant d’un passé unique, une simple goutte d'eau fait retentir les stalactites avec les stalagmites. Le chuchotement des fossiles réveille les centaines d’animaux du paléolithique tracés sur les roches. Oppressés par l’enfermement, ils retrouvent leurs instincts, craintifs, à l’affut, ils réagissent à ces sons étranges et furtifs.
 
J’ai animé ce film est au fusain, matériau proche des charbons de pin utilisés par mes confrères dessinateurs d’il y a 36 000 ans. La poudre de fusain mélangée avec du pigment naturel comme le vin rouge donne une légère teinte violette agrémentée d'une texture granuleuse pour faire ressentir la patine du temps.

 

"L’âge du charbon" de Benoît Razy
Les formes sont déjà dans la pierre. Les figures dorment dans la roche et le dessinateur d’aujourd’hui les réveille, les révèle... comme autrefois

36000 ans plus tard : L'âge du charbon

36000 ans plus tard : L'âge du charbon

Il m’est impossible de dessiner comme les hommes l'ont fait il y a 36 000 ans. Je ne peux que représenter des images qui me viennent en regardant comme eux les parois encore vierges, des images faisant partie de mon inconscient. Donc aucun rhinocéros laineux, ni mammouth ne me sont venus spontanément. Par contre, j’ai distingué une lionne, un éléphant, une tête de singe ou des insectes... eux font partie de notre bestiaire d’aujourd’hui. Je les connais depuis l'enfance, peut être mieux encore que les chèvres ou les vaches.

J'ai d'abord filmé des parois vierges dans la réplique de la Grotte du Pont d’Arc. Sur ces vues brutes des roches, j'ai ajouté ensuite des tâtonnements graphiques à l’aspect charbonné, qui épousent étroitement les formes de la paroi pour révéler des formes animales.
 

 

Les 10 autres films d'animation de "36 000 ans plus tard"
le 21 avril : 5 films de Pierre-Luc Granjon, Jean-Charles M’botti Malolo, François Lignier, Susanne Seidel et Benoit Chieux
• le 24 avril : 5 films de Emilie Sengelin, Morten Riisberg Hansen, Izabella Bartosik, Antoine Lanciaux & Sophie Roze et Izu Troin

A voir sur ARTE 
• "Les génies de la grotte Chauvet"
un documentaire de Christian Tran
diffusée le 26 Avril à 17h35
A revoir sur ARTE +7 puis disponible en VoD

Liens  
Caverne du Pont d’Arc    
Folimage

Commentaires (0)

Les plus vues de la semaine