36000 ans plus tard : Je ne fais que passer

"36 000 ans plus tard", hommage aux artistes de la grotte Chauvet 2/3

Portrait de st-creative@arte.tv
ARTE Creative

A l’occasion de l’inauguration le 25 avril de la Caverne du Pont d’Arc, fac-similé de la grotte Chauvet, ARTE Creative vous propose quinze courts-métrages d’animation rendant hommage aux artistes qui ont dessiné, gravé, peint, orné, les parois de cette grotte, il y a 36000 ans. 

"Je ne fais que passer" de Pierre-Luc Granjon
Le passage du temps se dessine dans une matière qui en garde les traces.

Au fil des millénaires, les parois des grottes ne cessent d’évoluer, de se transformer. Il y a eu l’érosion de l’eau et du temps, les dépôts calcaires, l’intervention de l’homme qui a gravé la roche, l’a couverte de dessins que les années ont en partie effacés, que les animaux, en se frottant ou en se faisant les griffes, ont à leur tour modifiés. 
Des milliers d’années se côtoient au même moment devant mes yeux éberlués, d'éphémères instants gravés dans la roche.
J’ai travaillé sur une plaque de plâtre que petit à petit j’ai transformée en gravant, en peignant, en raclant, en mouillant, en charbonnant... Le plâtre garde une trace des dessins précédents et l’accumulation des motifs en crée et en inspire de nouveaux.

 

"Waves" de Jean-Charles M’botti Malolo
Un spéléologue approche sa main d’une fresque pariétale. Un flux d'informations le parcourt et transforme son corps en celui de centaines de vies qui se sont enchainées au cours des millénaires précédents.

36000 ans plus tard : Waves

36000 ans plus tard : Waves

L'idée de la grotte m'a toujours renvoyé l'image d'un endroit qui a conservé intacts, tous les secrets ancestraux auxquels nous n'avons jamais eu accès.
La grotte du Pont d’Arc; c’est fou à quel point cet endroit est beau, comme il dégage une énergie si particulière, l'odeur qui s'en échappe est différente de partout ailleurs.
J'ai eu envie de mettre en scène le fantasme qui m'anime depuis que j’y suis entré : toucher la paroi, caresser la pierre et recevoir toute l'émotion qu'a pu recueillir la grotte ardéchoise pendant ces nombreuses années.
 Le graphisme, assez réaliste au début du film, prend une direction tout à fait différente à partir du moment où il y a contact avec la roche. L’univers visuel change à chaque image de l'animation. De multiples styles de dessins s’enchainent en revisitant dans un rythme fulgurant les grands courants de l’histoire de l’art depuis les dessins aurignaciens jusqu’à aujourd’hui.

 

"Les pieds sus Terre" de François Lignier
Un personnage d'argile progresse entre les roches humides, vers le centre de la terre. 

36000 ans plus tard : Les pieds sur terre

36000 ans plus tard : Les pieds sur terre

Passée la lourde porte blindée qui protège l'entrée, nous perdons vite nos repères. Nous descendons par un étroit couloir vers un autre monde, éteint depuis des millénaires. Mais rapidement, des signes de vie apparaissent, touchants, rassurants: des empreintes de pas dans le sol meuble, des poignées de glaises arrachées à pleines mains dans une couche d'argile humide. À quelques pas de là, sur une roche recouverte d'une fine couche d'argile, un splendide cheval puis un hibou semblent simplement dessinés, d'un trait, du bout du doigt. Des petits bourrelets de terre sont encore suspendus en bordure du tracé. Plus j'avance vers les profondeurs, plus cette présence humaine, venue de la nuit des temps, est forte. 
Mon personnage de glaise est inspiré de l’homme-lion de Hohlenstein-Stadel, statuette retrouvée en Allemagne, contemporaine des dessins de la grotte du Pont d'Arc.
Cet homme-lion, témoigne de la symbiose évidente entre vie réelle et symbolique dans cette culture aurignacienne. L'homme, l'animal, la terre et le ciel sont pétris d’une même matière.

 

"Evolution" de Susanne Seidel
D'immenses troupeaux passent devant le porche de la grotte. À l'intérieur, leurs représentations d'ocres chatoyants les subliment. 36 000 ans plus tard notre regard sur l'animal est tout autre.

36000 ans plus tard : Evolution

36000 ans plus tard : Evolution

Il y a 36 000 ans, l'homme se sentait partie intégrante d'une nature omniprésente et puissante. Il n'était pas en surpopulation sur la planète comme aujourd'hui. Entouré d’immenses troupeaux sauvages, d’une faune variée, il chassait pour se nourrir et j'imagine qu'il menait un vrai combat avec une reconnaissance profonde pour l'animal vaincu, célébrant sa force et sa beauté.
Aujourd'hui l'industrie et la consommation sont moteurs de nos sociétés. L'animal est devenu une simple source de protéines.
Devant les magnifiques dessins découverts dans la pénombre de la grotte, j’ai vécu la fascination spirituelle de mes ancêtres pour ces grands animaux. La fraîcheur des traces qu’ils ont laissées dans cette grotte fait disparaître les millénaires écoulés. Nous sommes comme eux et pourtant notre rapport au monde paraît diamétralement opposé au leur. 

 

"Silhouettes" de Benoit Chieux
 Vous êtes à l’intérieur de la paroi d’une grotte. A travers la roche, dans la pénombre face à vous, vous apercevez une silhouette humaine. La main tendue commence à dessiner sur la paroi…

36000 ans plus tard : Silhouettes

36000 ans plus tard : Silhouettes

 Dans la grotte du Pont d’Arc, le support qu’utilise le peintre participe pleinement au processus de création. Le cheval, le rhinocéros qu’il dessine n’est pas seulement le fruit de son imagination, il est également DANS la matière de la roche, suggéré par les formes de la paroi. Comme si l’âme du dessin faisait partie intégrante de la grotte.
Quoi de plus magique que de voir naître un dessin sous nos yeux ?  
Pour respecter la fragilité et les hésitations du dessin, le film se déroule en un plan séquence d’une minute, le temps de dessiner l’animal. La silhouette n’est là que pour évoquer la présence humaine, à travers un regard, le détail d’une main, vibrante comme une ombre projetée sur le mur.

 

Les 10 autres films d'animation de "36 000 ans plus tard" sur ARTE Creative
5 films de Sylvie Léonard, Christophe Gautry, Youri Tcherenkov, Hefang Wei et Benoît Razy
• le 24 Avril, 5 films de Emilie Sengelin, Morten Riisberg Hansen, Izabella Bartosik, Antoine Lanciaux & Sophie Roze et Izu Troin

A voir sur ARTE 
Les génies de la grotte Chauvet
un documentaire de Christian Tran
diffusée le 26 avril à 17h35
A revoir sur ARTE +7 puis en VoD

Liens  
• Caverne du Pont d’Arc    
• Folimage             

Commentaires (0)

Les plus vues de la semaine