ART GEEKS SPEZIAL / TRANSMEDIALE 2014 / 1

48 heures, 75 participants, 45 hacks : les Art Hack Days de la Transmediale ont commencé

ARTE Creative

Depuis hier 75 hackers et artistes sont à pied d'oeuvre dans la Haus der Kulturen der Welt de Berlin. Ils ont 48 heures pour réaliser une performance, une installation, un programme, une oeuvre, en groupe ou en solo. Les résultats seront présentés et exposés au même endroit pendant le festival Transmediale.

La Transmediale, rencontre annuelle autour des pratiques artistiques, politiques, sociétales qui allient technologies, réseaux et recherche, se tient du 29 janvier au 02 février 2014. Cette année, la manifestation s'articule autour de l'"afterglow", cette lueur rémanente qui subsiste après le coucher du soleil. Une manière de se pencher sur les promesses de la révolution numérique et surtout ce qu'elle laisse dans son sillage. Capacités de stockage infinies, communication en temps réel sont autant de données stockées et exploitables par les entités de contrôle ou de profilage commercial. Le "cloud" fluide et vaporeux repose sur d'énormes data centers hautement sécurisés. L'afterglow tel qu'il est perçu ici ressemble plus à une grosse gueule de bois qu'un bien-être digestif.

ART GEEKS SPEZIAL / TRANSMEDIALE 2014 / 2

Le terme "Afterglow" sera-t-il chargé d'un nouveau sens après la Transmediale? "La terminologie utilisée dans ce type de manifestation est vraiment polysémique" explique l'artiste glitch Rosa Menkman participante aux Art Hack Day. "J'aimerai référencer ces termes, les classifier, les définir et créer un début de glossaire collaboratif en ligne" lance-t-elle comme un appel aux 75 "hackers dont l'art est le médium, et artistes qui utilisent les technologies comme média" (hackers whose medium is art and artists whose medium is tech) lundi soir lors du kick of. Tous rassemblés sur les gradins, chacun se présente et lance une ébauche de projet : les uns tendant plutôt vers une performance, d'autres vers le développement d'un petit programme, une installation, une projection...

ART GEEKS SPEZIAL / TRANSMEDIALE 2014 / 3

Certains sont venus chargés, comme Dani Ploeger et Jelili Atiku qui ramènent du Nigéria une valise pleine de matériel informatique tiré des décharges africaines : "Back to sender / Retour à l'expéditeur", les ordinateurs portent encore les authentifications : une bibliothèque allemande, un service postal britannique. Avec ce matériel, les deux artistes vont chacun de leur côté développer une oeuvre. Dani Ploeger a déjà pris rendez-vous avec un professionnel du piercing qui va lui coudre le fil d'un tube cathodique sous le nombril. Relié à une petite batterie, Dani Ploeger émettra le temps du festival et par intermittence un champs magnétique. Proche de Stelarc, l'artiste-performeur hollandais connu pour ses détournements de sondes anales, préfère les interventions "roots" et underground à celles plus médicalisées et high tech pour interroger l'idée de l'homme augmenté et du e-waste.

ART GEEKS SPEZIAL / TRANSMEDIALE 2014 / 4

Toujours dans les valises, peintures phosphorescentes et matériaux pyrotechniques, serviront de base pour recréer la lumière. Sous forme d'explosion pour un collectif mexicain ou de projection pour Benjamin Gaulon et Jonah Brucker Cohen qui dessinent dès la première heure un croquis de l'installation qui serpentera entre les différents échafaudages. Le lieu a spécialement été investi pour pouvoir accueillir pendant deux jours et deux nuits les 75 participants et leur matériel puis servir d'espace d'exposition. Une gageure pour le collectif berlinois Raumlabor qui a transformé en quelques jours cette immense salle en petit cocon tout en mezzanines, morcelé en petits espaces de travail et pourvu d'écrans pour les projections. Entièrement refermé sur lui-même, ce vase clos interroge le "cloud" et n'est accessible qu'après avoir traversé une forêt de tripodes, l'installation " Critical Infrastructure" des canadiens Jamie Allen et David Gauthier. Quelques murs seront rajoutés, "je collecte des cannettes de bières pour construire des rideaux" lance une artiste, suivi d'un autre appel "et nous nous cherchons des choses que nous pourrions faire brûler", celui-ci vient d'un collectif japonais particulièrement intrigué par la vidéo-fond d'écran "feux de bois" qu'ils ont trouvé sur leur téléviseur en entrant dans leur chambre d'hôtel. "Nous pourrions créer une décharge pour les données qui seront utilisées pendant ces deux jours" propose Kim Asendorf, un "digital trash team" se crée.

"J'aurai aimé faire un bouton qui génère un énorme court-circuit dès que tu appuies dessus et que tout disjoncte" nous avoue Constant Dullaart devant l'entrée du bâtiment "après tout les hackers ne sont pas toujours bienveillants" puis il réfléchit en regardant l'épaisse couche de neige qui recouvre la route et se ravise "mais ça aurait vraiment pas été sympa pour les autres".

J-2 avant l’ouverture de l'expo... encore 48 h à attendre...

Evénement
Art Hack Day
du 27 au 29 janvier 2014
à la Haus der Kulturen der Welt
La manifestation est organisée par LEAP et la Transmediale

L'exposition
Art Hack Day - Afterglow
Transmediale 2014
Les résultats seront exposés du 29 janvier au 02 février 2014
à la Haus der Kulturen der Welt

La clôture
Les oeuvres exposées seront - en partie - mises en vente pendant le
Internet Yami-ichi (Internet Black Market)
Sorte de marché aux puces dédié à l'internet.
Plus d'informations sur l'événement

Liens
Transmediale 2014
Art Hack Days
Olof Mathé de LEAP