BiTS

BiTS - Cannes

Portrait de st-creative@arte.tv
ARTE Creative

Où est la barrière entre Festival du Cinéma et Culture Pop ?

La sélection du Festival International du Film de Cannes privilégie-t-elle un champ très spécifique du cinéma, au détriment d'une culture pop' qui nourrit depuis longtemps le 7ème Art ? Et si la barrière ne venait pas des sélectionneurs mais des facteurs complexes et historiques qu'ils doivent gérer ?

Interviews complémentaires :

• Thierry Frémaux #Délégué général du Festival de Cannes

Délégué général du Festival de Cannes, Thierry Frémaux a régulièrement tenté d’ouvrir la sélection à des types de cinéma qu’elle avait tendance à négliger. Mais comme il l’explique, il est tout aussi difficile de refuser un Mike Leigh à Cannes que d’y faire entrer un John Woo ou un George Romero. Les réactions de la presse n’y sont pas étrangères et les auteurs populaires sont eux-mêmes parfois tout aussi méfiants.

• Michel Ciment #Critique de film, Positif

Réputé pour son fort tempérament et son refus de suivre les modes et les dogmes, Michel Ciment s’est fait connaître à l’international pour son travail imposant sur Stanley Kubrick et son ouverture à des genres ou des cinéastes autrefois mal-aimés. Pour lui, ce qui fait cruellement défaut dans les festivals aujourd'hui n’est pas l’absence du cinéma de genre mais celle des grandes comédies.

Plus de BiTS: http://www.arte.tv/bits

Liens :

• Festival de Cannes 1968 : en Mai 68, les évènements qui secouent la France atteignent le Festival de Cannes et un groupe de jeunes cinéastes (Truffaut, Godard, Lelouch, Polanski, Forman, Berri, Malle) tient une réunion de crise pour déterminer ce qui doit être fait.

• Irreversible Reactions Cannes : en 2002, le film très expérimental de Gaspar Noé est annoncé, bien avant sa diffusion à Cannes, comme un scandale potentiel. Excité, le public cannois s'y rend en masse... et en sort scandalisé.

• DSK de Ferrara sera diffusé sur internet pendant le Festival de Cannes : le producteur Vincent Maraval, habituel fournisseur de films cannois (dont la Palme d'Or 2013, La Vie d'Adèle), a récemment annoncé que son prochain film sur l'affaire DSK, avec Gérard Depardieu, sera lancé en VOD pendant le Festival, bousculant la sacro-sainte chronologie des médias.

• Pan-européenne et Wild Bunch - S. Wittmer et R. Djoumi : extrait d'une longue interview de Vincent Maraval et Jean-Philippe Tirel, au retour de Cannes en 2006. Malgré plusieurs films en compétition, les deux hommes reviennent les mains vides. Ce qu'ils disent du système cannois, et notamment le jeu d'influences d'une certaine presse française, est très intéressant.

• Cinéma, l'académisme d'auteur : en 2007, le critique Jean-Baptiste Thoret publie un texte qui, malgré sa prudence, soulève le courroux de plusieurs mandarins de la critique française. Thoret y relève notamment que le film de festival possède ses propres codes narratifs et esthétiques, double inversé des codes du cinéma commercial - un phénomène déjà constaté et démontré par de grands théoriciens anglo-saxons du scénario.

Commentaires (0)

Les plus vues de la semaine