BiTS

BiTS - Gothico Latino

Portrait de st-creative@arte.tv
ARTE Creative

L'espagnol - la langue nourricière du cinéma fantastique ?

Depuis le milieu des années 90 s’est construit pas à pas un formidable "axe latin" du cinéma d’épouvante, créant un pont entre les cinéastes espagnols (Alejandro Amenabar, Jaume Balaguero, Paco Plaza, J.A. Bayona) et mexicains (Guillermo Del Toro, Alfonso Cuaron) auquel se joint aujourd’hui l’argentin Andres Muschietti (Mamà). D’où leur vient cette aisance dans le traitement du genre ?

Interviews complémentaires :

Álex de la Iglesia #Réalisateur

Cinéaste européen majeur, encore trop peu connu dans nos contrées, Álex de la Iglesia nous livre son sentiment sur l’industrie du cinéma français, sur la comédie noire espagnole qui l’a inspirée et sur ce qui fait la qualité des grandes œuvres.

• Jonas Cuaron #Réalisateur

Le scénariste de Gravity nous livre quelques pistes, inattendues, sur sa façon d’aborder le fantastique et la SF en faisant appel au cinéma français.

Frères Pastor #Réalisateurs

 

 

Avec un budget de cinq millions d'Euros, les frères Pastor ont su créer un film post-apocalyptique spectaculaire et prenant : Les Derniers jours. Exilés à Los Angeles, ils mettent en avant le sens de la débrouille des équipes espagnoles.

 

Plus de BiTS: http://www.arte.tv/bits

Liens :
• Mamá - un court-métrage de Andrés Muschietti (2008) : Guillermo del Toro présente le court-métrage choc qui l'a aussitôt convaincu d'en produire une version longue, confiée à ses créateurs et sortie en 2013.
Abre Los Ojos - Alejandro Amenábar (1997) : ce deuxième film d'Amenabar, inspiré de l'univers de Philip K. Dick a fait l'objet d'un remake américain avec Tom Cruise, Vanilla Sky, dans lequel Penélope Cruz, reprenait son rôle.
Sitges 1992 - entrevue avec Peter Jackson : Peter Jackson était présent au Festival International de Cinéma Fantastique de Catalogne en 1992, lorsqu'il présentait Braindead.
Robert Bresson - The Criterion Collection : Jonas Cuaron et les frères Pastor citent volontiers Robert Bresson parmi leurs inspirations, notamment "Un condamné à mort s'est échappé" (A man escaped) et "Pickpocket".
Le cinéma espagnol sera international ou ne sera plus – Inaglobal : à partir des succès exemplaires de The Impossible de Juan Antonio Bayona et de Mamá d'Andy Muschietti en 2012, la survie du cinéma en langue espagnole se situe clairement dans l'export.

Commentaires (0)

Les plus vues de la semaine