teaser-chandelier-fr.jpg

Chandelier

Portrait de st-creative@arte.tv
ARTE Creative

Alors ok, oui, le chandelier, ce n’est pas une danse. Mais "Chandelier", c’est une chanson, et cette chanson est accompagnée d’un clip dans lequel, ben, ça danse. Et pas qu’un peu. On y trouve une chorégraphie façon "Mowgli meets Le Village des Damnés", qui a fasciné plus de 15 millions de paires d’yeux en deux semaines, après sa sortie en mai 2014. (195 millions de vues à l’heure où je vous parle.)

Explications. Sia, l’interprète et auteur de "Chandelier", est une artiste australienne qui a écrit pour Madonna, Beyoncé et Kylie Minogue, à qui l’on doit la musique de la séquence finale de la série "Six Feet Under" (snif), et c’est elle qui a réalisé ce clip avec son congénère, le réalisateur Daniel Askill. Leur coup de génie a été de dégotter le chorégraphe Ryan Heffington. Cet américain bourré de talent, de fantaisie et de créativité venait de se charger de la partie dansée du clip militant de la chanson "We Exist", de Arcade Fire, et dans lequel Andrew Garfield (Spiderman…) joue un transsexuel.

chandelier-3-4_fr.jpg

Pour "Chandelier", c’est Maddie Ziegler que Heffington embauche. Une danseuse prodige de 11 ans jolie comme un coeur et révélée aux Etats-Unis dans "Dance Moms", émission de téléréalité dans laquelle on suit des jeunes prodiges de la danse… et leurs mamans chéries.

Et pour pulvériser instantanément l’aura "trash TV" qui pourrait auréoler Maddie, Heffington pose d’emblée le ton : il habille son petit corps musculeux d’un justaucorps couleur chair, couvre sa tête d’une perruque carré blond platine rappelant la coiffure de Sia et la pose dans un appartement façon Berlin Est en 1980. Plus creepy tu meurs.

Il fait de l’enfant-star une enfant sauvage (fig. 1), voire possédée (fig. 2), entre deux pas ultra-classiques (fig. 3) et trois figures de GRS. Sans doute pour rappeler qu’il s’agit d’une chorégraphie très technique, pas d’une gamine laissée en roue libre.

Contrairement à ce que peut laisser croire le move très "Il en faut peu pour être heureux" où Maddie se tapote le bidon (fig. 4).

chandelier-5-6_fr.jpg

En tous cas, tout ça n’est pas très simple à refaire chez soi - sauf pour cette petite fille de 2 ans -, on note donc que pour un effet aussi ressemblant que possible, il est important de bien intégrer le mobilier et la déco à ses mouvements (fig. 5), et de veiller à terminer la choré sur une position aussi bizarre qu’on l’a commencée (fig. 6).

Et de ne pas oublier le petit sourire flippant pour clore le tout.

Si vraiment vous échouez sur toute la ligne, gardez votre perruque en place et misez sur la parodie, comme la formidable actrice-réalisatrice-écrivain-idole Lena Dunham :

Infographie - crédits
Production:  Arnaud Colinart - Ex Nihilo
Rédaction: Emilie Valentin & Florence Platarets
Illustrations: Nicolas Brachet - http://precipites.net/
ARTE France: Alexander Knetig, Sascha Hartmann

Sur ARTE Creative
Dita von Teese - "Belle toute nue"
• Cabaret new Burlesque : "nées pour être nues". Mise en ligne le vendredi 10 octobre

Sur ARTE
"Let's Dance" - Une collection documentaire en trois parties écrite par Florence Platarets et Olivier Lemaire
Coproduction: Arte France, Agat Films & Cie avec la participation d'ARTV, de S.H Channel 8 et de The Arts Channel Sky Network Television Limited New Zealand
• "Let's dance ! (1/3) - C'est le pied" - Dimanche 05 octobre à 22h25
• "Let's dance ! (2/3) - A poil!" - Dimanche 12 octobre à 22h35
• "Let's dance ! (3/3) - Ceci est mon corps" - Dimanche 19 octobre à 22h55
Les films seront disponibles sur ARTE+7, puis en VOD ou DVD 
• Programmation spéciale Danse sur ARTE en octobre 2014

Commentaires (0)