creepy.png

Creepypastas

Portrait de guillaume.arlen@arte.tv
ARTE Creative

La scène est filmée de nuit de façon amateur, caméra embarquée. Le caméraman est à la fenêtre de son appartement et son objectif est braqué sur la façade de l’immeuble d’en face qui ressemble à l’équivalent russe de nos barres de HLM.  Il semble qu’il ait aperçu quelque chose d’intrigant puisqu’il effectue une mise au point sur les fenêtres de l’appartement se trouvant devant lui.  

 

 

C’est alors que l’on comprend ce que l’homme essaie de capturer à l’image : il s’agit d’une créature humanoïde à la silhouette émaciée, mesurant quasiment trois mètres de haut. La couleur de sa peau tire sur le verdâtre et lorsque le cameraman éternue, elle se retourne et l’on peut apercevoir deux énormes yeux rouges flamboyant au milieu d’un crane squelettique. Après avoir scruté l’intérieur de l’appartement tel un animal curieux, le monstre continue son ascension et disparait sur le toit sans demander son reste.

Lorsque l’on essaie de se renseigner sur l’auteur, un russe répondant au pseudo de Diman operator, on découvre qu’il n’en est pas à son coup d’essai. En effet, ce dernier avait fait trembler la toile fin 2013 avec une vidéo dans le même esprit, mettant en scène une créature aux proportions démesurées se déplaçant sur la façade d’un immeuble avec l’agilité d’un insecte. Il avait ensuite proposé le même concept mais cette fois ci la scène se déroulait de jour. Fort de ses 3 millions de vues, Diman continue régulièrement d’alimenter les cauchemars des internautes en surfant sur la vagues des légendes urbaines lorsqu’il filme un serpent géant se faufiler sur les toits ou encore des araignées tout aussi gigantesques prenant d’assaut un pont dans la ville de Samara.

Ces vidéos rencontrent toujours un vif succès sur la toile parmi les afficionados de paranormal, les complotistes illuminés et les cryptozoologues du dimanche à qui il n’en faut pas plus pour élaborer les théories les plus fumeuses qui, lorsqu’elles sont populaires, peuvent devenir des légendes urbaines à part entière.

Ce genre d’exercice est appelé une creepypasta, terme regroupant toutes les anecdotes bizarres ou inquiétantes sous forme de témoignages se répandant sur le web par tous les moyens possibles tels que des vidéos, des photos ou encore et surtout des écrits. Ces récits constituent une résurgence directe de ces légendes urbaines que les moniteurs de colo racontaient autour du feu de camp le soir afin d’effrayer leurs ouailles.

La plus fameuse illustration de ce phénomène, dont s’inspire aussi l’œuvre de Diman, est Le Slender Man, (l’homme mince), cette créature sans visage, aux membres exagérément long, portant  un costume noire et qui kidnappe des enfants.

Bien que l’on connaisse précisément l’origine de sa création (en 2009 sur le forum Something Awful), le Slender Man a réussi à s’échapper du world wide web pour s’infiltrer dans notre monde et devenir la version moderne du croque mitaine. Une version aussi moderne que tragique depuis qu’un meurtre a été perpétré en son nom en 2014 sur deux fillettes américaines.

Il existe aussi des légendes inhérentes aux Internets comme ces histoires de cartouches de jeux vidéo hantées ou encore ces vidéos étranges d’aspect inoffensif au premier abord mais dont la vacuité sans fin intrigue et pousse le wannabe Fox Mulder à élaborer les théories les plus farfelues. Enfin pour les amateurs de mystères et d’énigmes, on ne saurait que trop vous conseiller de vous pencher sur le dernier mystère en date, celui du Plague Doctor (docteur de la peste) où un personnage inquiétant délivre un message cryptique et menaçant mettant en cause la Maison Blanche et évoquant même le meurtre du Président américain.
Bonne nuit et faites de beaux rêves…

Nicolas Wan

Commentaires (0)

Les plus vues de la semaine