diego.png

Diego, chanteur désabusé

Portrait de st-creative@arte.tv
ARTE Creative

Quand on est un immigré mexicain vivant aux Etats-Unis, rien ne vaut un piano pour raconter sa vie. A plus forte raison quand on est une marionnette. La sortie du troisième pot-pourri de chansons de Diego donne l’occasion de mettre un coup de projecteur sur la vie du héros sans histoire, martyrisé par sa femme et buveur invétéré de tequila.

Cette petite peluche moustachue partage avec nous ses déboires en chansons, détournant les tubes du moment en jouant sur les clichés véhiculés sur ses origines. Avec les récentes propositions anti-migratoires d’un certain Donald Trump, les préjugés sur les Mexicains ne faiblissent pas et leur mènent la vie dure. Il n’est donc pas étonnant de voir notre Diego évoquer avec amertume son niveau social, frisant parfois la dépression quand il parle de ses problèmes de couple . Quand il chante Noël, c’est surtout pour souligner qu’il n’a pas assez d’argent pour acheter des cadeaux, et que si le Père Noël débarque en pleine nuit chez vous, c’est pour mieux vous voler.  Le personnage s’essaye même au vlog , pour malheureusement nous montrer que sa vie est loin de celle des stars…

Diego est une des marionnettes d’Awkward Puppets, une galerie de personnages complexés composée notamment de sa femme Benita et de Sam, le célibataire vivant encore chez sa mère. Loin de l’esprit de camaraderie faisant la marque de fabrique du Muppet Show, Diego et ses amis sont plutôt seuls face à leurs problèmes. Derrière ces petits clowns névrosés se cache Rudy Mancuso, un comédien d’origine italo-brésilienne qui n’hésite pas à tourner en dérision ses racines pour dénoncer les stéréotypes qui collent aux hispano-américains. Un seul coup d’œil à ses publicités hispaniques  et son sketch des lunettes racistes  suffit à s’en faire une idée. Son succès, il le doit d’abord à son compte Vine et ses sketchs, dans lesquels il nous montre parfois ses talents de musicien.

Voilà donc un artiste prolifique, à l’humour acide et cynique, qui ne nous laisse pas d’autres choix que de le suivre dans une de ses danses.

Mickaël Laplaud

Commentaires (0)