Atelier A - Emmanuel Régent - filmé en juillet 2015

L'atelier A : Emmanuel Régent

Atelier A

Encre de chine posée au feutre fin sur papier grands formats, avec Pendant qu’il fait encore jour Émmanuel Régent présente une série de dessins de ruines antiques et contemporaines. Il questionne notre monde dans lequel les distances ne se mesurent plus en kilomètres, mais en temps et s’abolissent virtuellement.

La ville, peut-être bombardée, s’effondre, semblant appelée à glisser dans la faille qui sort du dessin. Comme dans L’Enterrement à Ornans de Courbet, la tome déborde du tableau et intègre, entraîne le spectateur. Nous qui regardons ce dessin... Comme une vanité, il évoque ces ruines contemporaines et l’horrible beauté des images qui nous parviennent quotidiennement, en temps presque réel. Ainsi, c’est autour des paradoxes "travailler d'une manière classique" et "tenir compte de la révolution numérique" qu’Emmanuel Régent construit son travail de dessins et peintures. Factuellement, le feutre devient pixel, avec le blanc comme espace de vitesse et le noir comme aspect laborieux de l’imprimante humaine. Dans sa peinture, c’est la superposition de couches monochromes poncées qui ouvre la couleur en même temps que des espaces de supposition, de divagation, dans ces images romancées de l’Espace.

(Le portrait d'Emmanuel Régent a été filmé en juillet 2015)

Le site d'Emmanuel Régent 

 

 

Commentaires (0)

Les plus vues de la semaine