Atelier A. #56 : Eva Jospin

Eva Jospin utilise le carton pour créer du volume et de multiples perspectives

Portrait de Atelier A
Atelier A

Lentement, les oeuvres d'Eva Jospin émergent de l'atelier. Tout comme lentement, le motif se découvre à l'oeil du regardeur. L'artiste, dont les référents se placent autant du côté du Land Art que des représentants de Supports/Surfaces ou de l'art des Jardins, se consacre depuis plusieurs années au thème de la forêt, une iconographie universelle qui s'est progressivement imposée comme une évidence. La mythologie, les contes populaires, la peinture de paysage romantique, mais aussi les souvenirs et les peurs intimes que renferme l'univers de la forêt trouvent écho dans les effets vertigineux de matière et de profondeur créés par l'artiste. Travaillant à partir d'une ressource unique, le carton, un matériau pauvre et contraignant car ni souple ni rigide, Eva Jospin taille, découpe, colle, assemble, redécoupe pour faire jaillir son motif (tronc, racine, feuillage, branchage..), créer du volume et de la grandeur, ouvrir des perspectives multiples. Un geste paradoxalement respectueux des savoir-faire traditionnels et préparé par le dessin mais que ne déguise aucune forme d'apprêt. Oscillant entre tableau, sculpture et haut-relief, chaque Forêt, monumentale, opère à la fois comme écran et comme espace de projection dans lequel le spectateur peut s'évader à l'envi.
 


 

 

Commentaires (0)

Les plus vues de la semaine