Ivan Argote

Ivan Argote, un "bon anniversaire" comme intervention sociale

Portrait de st-creative@arte.tv
ARTE Creative

Le champ de bataille d’Iván Argote est le monde dans lequel nous vivons. En s’attaquant littéralement aux manifestations du pouvoir autant qu’aux habitus contemporains, il construit une œuvre toute d’irrévérence et d’humour faite.

On dit ce trublion de la scène parisienne irrévérencieux, éclectique et politique. "Mon travail n’est pas militant, mais politisé", déclare ainsi le trentenaire colombien arrivé à Paris en 2006. Ses œuvres sont le fruit d’un questionnement sur le monde, les liens sociaux, l’histoire, à partir de son expérience de sujet, parfois de son histoire personnelle et familiale. Jeune diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris, il se fait connaître en 2008 pour avoir fait un graffiti sur deux piet Mondrian (sous verre) au Centre Pompidou. "Retouch", 2008 sera la première d’une série d’interventions dans la rue, dans des musées, dans des transports en commun et d'autres lieux publics. Ainsi, il prétexte, par exemple, de ne pas connaître grand monde à Paris pour inviter les usagers du métro à lui chanter "Bon anniversaire" en chœur. On qualifie volontiers son art de drôle, de burlesque même. Sans objecter une logique d’immédiateté, il revendique avant tout une pratique qui se fait le miroir de la complexité d’un monde fait de signes et d’artefacts aussi figuratifs qu’abstraits, aux temporalités multiples.

Atelier A : Iván Argote (version longue)


Links :

Le site d'Ivan Argote

 

Commentaires (0)

Les plus vues de la semaine