twerk-1-2-teaser_fr.png

Le Twerk

Portrait de st-creative@arte.tv
ARTE Creative

Le Twerk. Voilà un mot qui, en 2013, était sur toutes les fesses. Pourtant, twerker, ça ne date pas d'hier. Des mouvements de bassin, jambes fléchies (voir fig. 1 et 2), on en trouve depuis toujours dans de nombreuses danses africaines comme le soukous.

Mais dès les années 80, aux États-Unis, les danseurs noirs intègrent ce genre de pas avec fierté dans leurs chorégraphies. En 1988, on trouve même dans le film "School Daze", de Spike Lee, la chanson "Da Butt", pour laquelle il réalise un clip ; filles et garçons y twerkent dans une atmosphère bon enfant. 
Très vite pourtant, cette danse va s’hypersexualiser. Parce que mine de rien, ce qu'il faut retenir dans le Twerk, c'est que derrière son nom anodin, croisement du « twist » et du « jerk », se cache une danse qui a le pouvoir de laisser parler le corps dans ce qu'il a de plus primaire (cf fig. 3 et 4).

twerk-3-4_fr.png

D'ailleurs, la gestuelle évolue dans le temps pour devenir, poussée à son paroxysme par certains - et surtout certaines - un véritable claquement de fesses à un rythme effréné. Pour le plus grand plaisir de RihannaOn note au passage que plus la fesse est charnue, plus le Twerk a des chances d’être spectaculaireEn parallèle, le Twerk se popularise : shaker ses organes génitaux, c'est rigolo. On voit donc fleurir sur Internet des vidéos de gens twerkant partout, tout le temps, et souvent n'importe comment, contre des murs et la tête en bas. (voir fig. 5 et 6). À tel point que le mot entre au Oxford English Dictionnary (enfin, dans la version en ligne, pour l’instant).
 

twerk-5-6_fr.png

C'est pourquoi Miley Cyrus, ancienne égérie Disney en manque de street credibility, s'en empare sur la scène des MTV Music Video Awards en août 2013. Sa prestation, toute langue dehors et fesses cisaillées par une culotte en plastoc trop petite, fait rentrer le Twerk au pied de biche dans des millions de foyers médusés. Mais en dévoilant de la sorte l'existence du Twerk au grand public, Miley lui fait perdre tout pouvoir subversif. Un peu comme le legging en cuir, une fois que votre belle-mère s'est mise à en porter. C'est pourquoi, aujourd'hui, il est largement plus rebelle de se lancer dans la valse ou la macarena que de s'essayer au Twerk. Mais pour ceux qui souhaitent à tout prix s'y risquer, nous recommandons de bien suivre les mouvements présentés ici. Notez cependant que cette activité expose les plus de 21 ans à un risque accru de fracture du col du fémur et à une humiliation internationale sur les réseaux sociaux.

1993 - Miley Cyrus n’avait pas 1 an, et la Jamaïcaine Patra était déjà la "Queen of the Pack".

Infographie - crédits
Production:  Arnaud Colinart - Ex Nihilo
Rédaction: Emilie Valentin & Florence Platarets
Illustrations: Nicolas Brachet - http://precipites.net/
ARTE France: Alexander Knetig, Sascha Hartmann

Sur ARTE Creative
Dita von Teese - "Belle toute nue"
• Cabaret new Burlesque : "nées pour être nues". Mise en ligne le vendredi 10 octobre

Sur ARTE
"Let's Dance" - Une collection documentaire en trois parties écrite par Florence Platarets et Olivier Lemaire
Coproduction: Arte France, Agat Films & Cie avec la participation d'ARTV, de S.H Channel 8 et de The Arts Channel Sky Network Television Limited New Zealand
• "Let's dance ! (1/3) - C'est le pied" - Dimanche 05 octobre à 22h25
• "Let's dance ! (2/3) - A poil!" - Dimanche 12 octobre à 22h35
• "Let's dance ! (3/3) - Ceci est mon corps" - Dimanche 19 octobre à 22h55
Les films seront disponibles sur ARTE+7, puis en VOD ou DVD 
• Programmation spéciale Danse sur ARTE en octobre 2014

 

 

Commentaires (0)