L’idée de l’année : carburer au café, Edward Snowden et un blaireau twitteur

Portrait de Martin Dunkelmann
Martin Dunkelmann

ARTE Creative a demandé à cent personnalités du monde de l’art et de la culture quelle était l’idée de l’année. Nous vous présentons chaque mois dix idées décalées, radicales et particulièrement innovantes. Une idée en vidéo, neuf idées sous forme de texte. Nulle chimère ni utopie, mais des œuvres, produits et services tout à fait concrets issus de l’économie de l’art, de la culture et de la création. Et vous pouvez participer : Ecrivez-nous (#ideedesjahres, #ideedelannee) pour nous dire quelles idées vous ont particulièrement impressionnés cette année ! Cette websérie est réalisée en collaboration avec ZEIT Online.

1. "Bio Bean" - proposé par Martin Dunkelmann, journaliste télé, politologue, réalisateur

"Pendant le tournage avec Arthur et Ben, une seule question me taraudait l’esprit : Pourquoi n’ai-je pas eu cette idée ? Les deux diplômés de l’University College de Londres  ont à 23 et 27 ans créé une entreprise qui non seulement est pérenne, mais va les rendre immensément riches, j’en suis certain. Ces deux-là collectent tout simplement le marc de café de Londres et le transforment en biodiesel. Près de 200 000 tonnes de cette masse noire atterrissent ici chaque année. Eh non, les Britanniques ne raffolent pas que de thé. "Powered by Coffee" - ce qui auparavant finissait à la déchetterie fait aujourd’hui rouler les bus et les taxis londoniens. Ok, je l’admets, il ne s’agit ni de voitures électriques ni de moteur à hydrogène, mais de diesel polluant. L’idée est malgré tout excellente. Le "bio bean" ne produit en effet pratiquement aucun résidu. À partir d’une tonne de marc de café, les garçons produisent 250 litres de biodiesel, mais aussi 750 kilogrammes de pellets bio. Ces derniers ont un pouvoir calorifique supérieur à celui des pellets de bois classiques. Sacrée idée ! " – Martin Dunkelmann, journaliste télé, politologue, réalisateur

2. "Revenu de base accordé sans conditions" - proposé par Lars Hendrik Gass, directeur du Festival (international) du court métrage d’Oberhausen

"Je ne souhaite pas changer le monde avec l’art, auquel je ne veux d’ailleurs pas me cantonner, mais avec un revenu de base accordé sans conditions qui représente de mon point de vue la solution, tant pour une société du travail en mutation rapide qui appauvrit et soumet au contrôle social une grande partie de la population, que pour une société vieillissante qui n’a plus les moyens de se payer le système de retraite actuel. Personne à mon avis n’a formulé cette idée de façon aussi pertinente qu’Adrienne Goehler et Götz Werner dans leur livre "1.000 Euro für jeden: Freiheit. Gleichheit. Grundeinkommen" (2011) ("1 000 euros pour chacun : liberté, égalité, revenu de base"). Pendant ce temps, le débat politique continue allègrement, sauf que la situation ne fait qu’empirer.“ - Lars Henrik  Gass, directeur du Festival (international) du court métrage d’Oberhausen

3. "Fairphone" - proposé par Friedrich von Borries, architecte, commissaire d’exposition, écrivain

„Le Fairphone  ! Je trouve ça vraiment intéressant. L’approche est artistique, le design retient l’attention, et ce n’est pas tout.“ – Friedrich von Borries, architecte, commissaire d’exposition, écrivain

4. "Vidéo Beauty of Maths" - proposé par Paul Ouazan, producteur, atelier de recherche, ARTE France

"D'abord lorsque je suis jaloux d'une œuvre ou que je peste contre moi-même parce que je n' en ai pas eu l'idée, en principe c'est bon signe. Cela prouve souvent que l'œuvre est de qualité. Plus sérieusement, cette vidéo de Nicolas Lefaucheux et Yann Pineill est un condensé de poésie "modeste". Elle transforme tout à coup les "petits riens" anodins de notre vie quotidienne en moments mystérieux qui ouvrent sur un univers vertigineux de complexité. "Beauty of maths"  est une épiphanie vidéo en quelque sorte. » - Paul Ouazan, producteur, atelier de recherche, ARTE France

5. "Identité visuelle de la Kunsthalle de Vienne" - proposé par Nicolaus Schafhausen, directeur de la Kunsthalle de Vienne

"La création de la nouvelle identité visuelle de la Kunsthalle de Vienne par le graphiste Boy Vereecken. Le fait, d’une part, qu’il s’agit là d’une idée design dynamique, d’ordinaire absolument rédhibitoire, et, d’autre part, que ce visuel se situe à l’exact opposé des logos réduits des institutions culturelles actuelles, explique que la nouvelle identité de la Kunsthalle fasse beaucoup parler d’elle depuis son lancement au printemps 2013." - Nicolaus Schafhausen, commissaire d’exposition, historien d’art, directeur artistique. Depuis 2012, directeur de la Kunsthalle de Vienne

6. "Le blaireau qui tweete" - proposé par Ada Blitzkrieg, journaliste et conceptrice médias sociaux

"Le blaireau qui tweete d’Afrique du Sud est un sacré loustic. L’animal mordu des réseaux sociaux a d’abord servi de solution de fortune, car le zoo de Johannesburg ne disposait pas de ressources financières suffisantes pour embaucher un spécialiste des réseaux sociaux. Ni une ni deux, on a installé dans l’enclos du petit animal des caméras dotées de capteurs qui se déclenchent à la suite de certains mouvements et génèrent automatiquement un tweet en ligne. Avec sa bouille attendrissante couplée à la technologie et aux réseaux sociaux, le blaireau a la recette pour faire craquer et faire rire avec des tweets comme "I like big bugs and I cannot lie". Qui plus est, c’est le premier "Social Media Manager" d’envergure notable qui pèse seulement 12 kilos." - Ada Blitzkrieg - journaliste et conceptrice médias sociaux

7. "Re-transformer nos déchets plastique en pétrole brut" - proposé par Inke Arns, directrice artistique du Hartware MedienKunstVerein de Dortmund

"Les idées suivantes sont potentiellement selon moi des idées de l’année. L’entreprise japonaise  Blest a mis au point une machine qui peut re-transformer nos déchets plastique en pétrole brut. Et le designer afghan Massoud Hassani a construit un engin de déminage en caoutchouc et bambou propulsé par la seule force du vent." - Inke Arns, écrivain, commissaire d’exposition et depuis 2005 directrice artistique du Hartware MedienKunstVerein de Dortmund

8. "Edward Snowden" - proposé par Evan Roth, artiste

"La meilleure idée est sans conteste celle d’Edward Snowden. Non seulement il a complètement remis à plat le débat sur la sphère privée (aux États-Unis comme dans le reste du monde), mais il a montré la voie à suivre en démontrant qu’une seule personne pouvait exercer une influence considérable sur les multinationales et les gouvernements." - Evan Roth, artiste

9. "Radiateurs à calcul" - proposé par Blaise Mao, redacteur à Usbek & Rica

"Se chauffer gratuitement grâce aux ordinateurs ? C’est l’ambition de la start-up française Qarnot Computing, qui prévoit de disperser des calculateurs dans des mini-centres de calcul chez les particuliers, qui profiteraient ainsi de la chaleur qui s’en dégage. La société, qui vise le développement de 100 000 petits "radiateurs à calcul", cherche aujourd’hui à lever plusieurs millions d’euros pour passer à l’industrialisation. En plus : Prenez une bouteille en plastique vide, remplissez-la d’eau et d’un peu de javel, percez un trou dans le toit en tôle d’une maison de fortune, accrochez-y la bouteille, et la lumière du soleil pourra se réfracter à l’intérieur. Une solution découverte par Alfredo Moser, qui espère que son projet Liter of Light permettra d’éclairer 1 million de foyers dans les bidonvilles d’ici à 2015. Et : Pour éviter que les personnes âgées isolées chez elles ne restent plusieurs heures allongées par terre suite à une mauvaise chute, plusieurs sociétés allemandes ont conjugué leurs efforts pour créer safe@home system. Des cepteurs sont placées stratégiquement en hauteur dans plusieurs pièces et permettent de déclencher une alarme et d'avertir la famille ou les urgences en cas de chute. - Blaise Mao, redacteur Usbek & Rica

10. "Découpe-laser en open source" - proposé par Addie Wagenknecht, artiste

"Ce qui me vient en premier à l’esprit, c’est la découpe-laser en open source que nous avons mise au point. Elle est déjà utilisée par des centaines de personnes ainsi que par des universités, et nous venons tout juste de quitter le stade bêta." - Addie Wagenknecht, artiste

Production vidéo : Martin Dunkelmann, musique : https://soundcloud.com/akia. En collaboration avec  ZEIT Online.

Commentaires (0)

Les plus vues de la semaine