visuel.jpg

Obama casse la baraque

Portrait de st-creative@arte.tv
ARTE Creative

Quand le président des Etats-Unis se met à chanter les tubes de l’année, ce n’est pas seulement la classe politique qui se met à danser, mais le monde entier.
 


 

La chaîne Baracksdubs vient de sortir sa dernière vidéo dans laquelle Barack Obama reprend le tube One Dance de Drake. On savait que le président savait chanter avec classe, notamment en fredonnant Let's Stay Together d’Al Green, mais grâce à cette chaîne, le répertoire d’Obama s’est amplement étendu.

Depuis maintenant quatre ans, ce dernier s’est transformé en chanteur de tubes grâce au travail de montage de Fadi Saleh. Il n’y a pas un succès qui ne soit repris par l’homme le plus puissant du monde, du mythique Can't Touch This de MC Hammer au célèbre Work de Rihanna, en passant par Thriller de Michael Jackson ou Uptown Funk de Bruno Mars.
 


 

On devine que le créateur de cette chaîne est un fan de Barack, car chacune de ses créations commence avec le fameux « I love you back » lancé de temps en temps par le président lors de ses discours. De plus, Fadi Saleh propage ses vidéos à un rythme effréné, une fois par mois en moyenne, ce qui fait de lui l’un des principaux prescripteur de la carrière virtuelle du de l’homme d’Etat.

Le talentueux réalisateur du Tennessee pourrait faire chanter n’importe qui, mais il met un point d’honneur à mettre sur le devant de la scène les personnages politiques. Si l’actuel président des Etats-Unis reste son chouchou, il n’hésite pas à former des duos lorsqu’il le désire.
Ainsi, l’ancien adversaire d’Obama, le républicain Mitt Romney, accompagne celui-ci sur Hot and Cold de Katy Perry, une évidente métaphore illustrant leur opposition. On le voit même se joindre à sa camarade Hillary Clinton sur un morceau de Pitbull.

Parfois, quand le thème de la chanson s’y prête, il laisse le micro à d’autres acteurs de la scène politique. Bill Clinton reprend ainsi le lubrique Blurred Lines de Robin Thicke, Donald Trump assume son ambition grâce au All I do is Win de DJ Khaled, et Bernie Sanders crie sa rébellion sur Power de Kanye West.
 


 

Depuis, Baracksdubs a fait des émules, comme Hudson Hongo et son Freak on a Leash version Obama, et a inspiré des internautes au-delà de l’Atlantique.
François Hollande reprend ainsi Papaoutai grâce à Maestro Ziikos et Alexandre Moreau le pousse à chanter le générique de Pokémon.
 


 

Ceci dit, aucun n’égale le génie de Fadi Saleh, et on se met à redouter l’échéance du deuxième mandat de Barack Obama de peur de ne plus le voir chanter.  

Mickaël Laplaud

Commentaires (0)