Rachel Labastie

Rachel Labastie : chaînes en porcelaine et ossements en terre cuite.

Portrait de Atelier A
Atelier A

Alors qu’elle s’attelle à la patiente et méticuleuse réalisation de moulages, Rachel Labastie revient sur les origines d’"Entraves" (2008-2010), délicat ensemble de chaînes d’esclaves qu’elle a matérialisé en porcelaine virginale.

Il se dégage une violence sourde, puissante des expositions et des sculptures de Rachel Labastie, une tension inversement proportionnelle à l’expression posée et apaisée de l’artiste. Alors qu’elle choisit des objets relevant du registre de la violence comme des haches, Labastie n’exalte aucunement une activité pulsionnelle. Bien au contraire, elle réalise ses pièces avec beaucoup de minutie, un labeur patient au cours duquel elle pose sa réflexion sur l’enfermement, l’aliénation, la contrainte mentale autant que physique. Chaque matière, de la paraffine jusqu’à la porcelaine, en passant par le grès ou la glaise, est sujet à une expertise de l’artiste qui la teste, la déjoue, la façonne en dents disproportionnées, en cerveaux, en outils, en ossements, en masques de soudure, en bottes de pluie. Des effets de présence à partir desquels elle tisse les chapitres de son œuvre.
Un texte de Bénédicte Ramade


Atelier A : Rachel Labastie (version longue)

 

Liens :
• Le site de Rachel Labastie
• Rachel Labastie sur le site de la Galerie Odile Ouizeman

 

Commentaires (0)