Identifiant Scald invalide.

Iggy, Bowie et les Beatles : "Bad Fotoshop" le nouveau clip de Jim Avignon!

Portrait de st-creative@arte.tv
ARTE Creative

ARTE Creative vous présente en avant-première "Bad Fotoshop", le nouveau clip de Neoangin aka Jim Avignon. L'année dernière, cet artiste allemand s'est prêté au jeu de la série documentaire Mission Incognito. Il a recruté un commando dans une classe de peinture de l'université populaire de Berlin, avec lequel il a recouvert sans autorisation une de ses anciennes fresques de l'East Side Gallery. "Ce lieu ne devrait pas rester figé. Les fresques datent de 1990, Berlin a bien changé depuis. Il faut les remettre au goût du jour.". Tout le monde n'est malheureusement pas de cet avis... Du recrutement, aux préparations en passant par les rendez-vous chez l'avocat, découvrez toute l'action le 24 août 2014 sur ARTE et jusqu'au 21 novembre ici sur ARTE Creative !

Quant aux conséquences judiciaires et autres, nous avons rencontré Jim Avignon pour qu'il nous raconte ce qu'il s'est passé ces douze derniers mois.
 

Identifiant Scald invalide.

Mission Incognito: Jim Avignon, disponible jusqu'au 21 novembre 2014

ARTE Creative : ce flashmob a-t-il eu des suites judiciaires pour toi ?
Jim Avignon : En fait, non. Dans un premier temps, cela a fait énormément de vagues dans les journaux. J’ai même cru que j’irai en tôle, mais au final, personne n’a porté plainte, et je pense qu’il est trop tard maintenant.

As-tu fini par trouver un terrain d’entente avec les artistes de l’East Side Gallery, voire avec le collectif "Künstlerinitiative East Side Gallery" ? Ils avaient vigoureusement condamné ton action.
La presse a relayé pas mal de propos hostiles à mon égard. Quand les choses ont commencé à empirer, j’ai téléphoné aux membres de l’Initiative et j’ai proposé de les rencontrer. Nous avons eu une discussion relativement détendue en petit comité, et je leur expliqué une fois de plus mes motivations. Ils m’ont demandé si je pouvais envisager de refaire la peinture initiale. Je leur ai promis d’y réfléchir s’ils arrivaient à me prouver que c’est ce que souhaite une grande partie des Berlinois. Mais depuis, eux aussi ne se sont plus manifestés.

As-tu pu lancer une discussion sur l’avenir de l’East Side Gallery, comme tu le souhaitais ?
La discussion a certes été lancée, mais ça n’a rien changé. J’avais apparemment sous-estimé le désir de postérité de certains de mes confrères. On pourrait en tout cas envisager de repeindre toutes les quelques semaines mon morceau du Mur de Berlin, puisqu’il ne fait plus partie du Mémorial et qu’il n’est donc plus classé monument historique.

Jim Avignon/East Side Gallery
Jim Avignon/East Side Gallery/"Doin It Cool For The East Side"

Tu insistes souvent sur le fait que le street-art doit se renouveler, parce qu’il est couplé à l’actualité du moment et qu’il n’est pas conçu pour durer éternellement. Est-ce que ça ne te fait rien d’enlever ou même de démolir tes propres images et œuvres d’art ? Comment archives-tu tes images (tes photos, tes sites web) ?
Toute cette histoire entre l’art et l’immortalité… je pense qu’on prend ça trop au sérieux. La majeure partie des œuvres d’art a de l’importance pendant quelques années, avant de tomber à nouveau dans les limbes. En fait, ça me plairait bien de voir la plupart de mes œuvres d’art s’effacer après quelques années, et c’est d’ailleurs ce qui arrive aux peintures de rue. Je serais content que mon bout de mur soit tagué et que les peintures commencent à disparaître des façades après quelques années. Je fais effectivement de la photo, mais ces photos aussi se perdent parfois dans mon chaos…

En plus du street art, tu fais aussi de la musique. Depuis ton dernier album, l’eau a coulé sous les ponts. Il y a pas mal de gens qui attendent avec impatience la sortie du prochain. C’est prévu quand ?
Il est vrai que le dernier album Neoangin date de 2010, cela fait quatre ans déjà. En 2012, j’ai sorti un album avec le groupe new-yorkais Anxieteam, et du coup, j’ai un peu négligé mon propre groupe de musique. Mais depuis que je suis revenu à Berlin, je suis à nouveau à fond avec lui. Les enregistrements sont prêts, il ne manque plus qu’un titre et une idée lumineuse pour la pochette, et alors, la publication pourra se faire. Comme j’ai toujours besoin de me mettre un peu la pression, j’ai fixé la date de sortie au 24 octobre.

D’où t’est venue l’inspiration pour la chanson et pour la vidéo de "Bad Fotoshop" ?
C’est un des titres de mon nouvel album. Il raconte que dans la vie, on a parfois l’impression de vivre des moments qui sont comme un mauvais photoshop. C’est comme si on les avait déjà vécus, exceptés l’arrière-plan et quelques strates qui changent... Je portais en moi cette idée de faire une vidéo depuis pas mal de temps. Je voulais m’inspirer du style des animations des Monty Python, baser la vidéo sur toutes les célèbres pochettes de disques des sixties et des seventies. Pour moi, ce sont des icônes de la culture pop, elles incarnent un peu de l’inconscient collectif. On connaît toutes ces images fixes, mais je me suis dit : "Que se passerait-il si les personnages des pochettes prenaient vie et faisaient des choses un peu dingues ?" Bien sûr, c’est aussi pour moi une manière de me pencher mon passé. J’achetai ces disques quand j’étais ado, j’avais les yeux brillants en les amenant à la maison.

Sur ARTE
Mission Incognito - Jim Avignon
Un film de Friederike Schlumbom
Dimanche 24 août 2014 à 13h
Disponible sur ARTE+7

Liens
•  Neoangin

Expositions
• Galerie Neurotitan à Berlin, le 4 octobre
• Galerie Bureau Discount à Zurich, le 17 octobre
• Galerie Schacher à Stuttgart, le 14 novembre

Record Release Party
au Südblock de Berlin
le 24 octobre

Illustration du moment
Avec le club de livres Büchergilde Gutenberg
Calendrier pour 2015

Download
En cadeau : un fond d'écran de Jim Avignon à télécharger !

Commentaires (0)

Les plus vues de la semaine