"App”: la première expérience transmédia à vivre au cinéma

ITW REALISATEUR APP

ITW REALISATEUR APP

Mardi 1 octobre à 00h00 (7 min)

Anna est une étudiante en psychologie studieuse, sportive, bonne camarade. Après une fête alcoolisée où l’a trainé sa meilleure amie et où elle a revu un de ses ex, notre héroïne se réveille avec une grosse gueule de bois et une nouvelle appli sur son téléphone portable. IRIS, qui est sensé être un ”assistant personnel intelligent”, va gravement lui pourrir la vie, ainsi que celle de son entourage.

Si le film ”App”, réalisé par le Néerlandais Bobby Boermans, a tant fait parler de lui ce n’est pas tant grâce son pitch que pour son innovation : un second écran qui permet au spectateur de tester ”la première expérience transmédia mondiale à vivre au cinéma”. C’est-à-dire que les possesseurs de smartphones et de tablettes numériques sont invités à télécharger une application gratuite qui, une fois synchronisée avec la bande son du film, interagit avec ce qui se passe sur grand écran –échanges de sms plus explicites, angles de caméra différents, etc.

L’idée en a excité plus d’un, d’ailleurs le film a été acheté par une vingtaine de pays (la ZDF s’est portée acquéreuse en Allemagne, la France est pour l’instant à la traine) et Hollywood prévoirait d’en faire un remake. Mais après les effets d’annonce et une fois passé le cap de la première sortie en salles (le 4 avril 2013 aux Pays-Bas, sur 110 écrans ce qui est énorme) qu’en est-il réellement de cette expérience novatrice ? Un silence poli vient remplacer l’effervescence première.
Le film est sympathique mais pas mémorable. L’application est une prouesse technologique mais sans grand intérêt narratif.

Révolution et/ou gimmick ?
Le cinéma a de tout temps eu ses bateleurs chargés d’attirer les curieux grâce à des ”petits plus”. John Waters et ses séances en odorama pour ”Polyester”, Hershell Gordon Lewis et ses sacs à vomi distribués avant la projection de ”Blood Feast”, William Castle surtout et ses multiples inventions fantaisistes… Quand on doit se dépatouiller avec un petit budget et qu’en plus on fait du cinéma de genre, avoir le sens de la communication est un plus pour émerger du lot.

Il paraît logique d’inclure Bobby Boermans dans cette lignée puisque comme ses aînés, il œuvre dans le genre et maîtrise l’art de la communication : son site internet et son compte Vimeo font office de press-book (publicités, clips et courts métrages) et avant ”App” il avait déjà réussi à singulariser son premier long métrage, ”Claustrophobia”, premier film néerlandais distribué sur Youtube. Pourtant le jeune réalisateur réfute cette filiation, arguant que l’application qui accompagne ”App” serait plutôt à ranger du côté de la 3D : une avancée technologique permettant un vision ”augmentée” du cinéma. Sauf que la 3D, qui tente de s’imposer depuis les années 50, n’est toujours pas la norme…

Pour ce qui est de cette fameuse application et de celles qui suivront, l’avenir dira si le spectateur de cinéma adoptera ou non le second écran, en attendant cette nouveauté semble davantage adaptée à la télévision ou aux visionnages sur ordinateur, espaces a priori moins sacralisés où l’attention n’est pas sollicitée de la même façon.

Infos en vrac
- La société multimédias internationale Imagine Nation, créée par les producteurs Robin de Levita et Kees Abrahams, regroupe les filiales 2CFilm, qui a produit le film ”App”, et service2media qui, en collaboration avec Civolution SyncNow, a développé l’application ”App”.
- L’application s’appuie sur la technique du Digital watermarking.
- Le nom de l’application malveillante dans le film, IRIS, est bien sûr à rapprocher de SIRI, commercialisée par Apple.
- A l’écran, c’est le système d’exploitation Androïd qui est mis en avant, mais Samsung n’est devenu sponsor officiel du projet qu’à la fin du tournage : il a fallu rajouter numériquement les logos qui avaient été préalablement gommés, ça a coûté bonbon.

Liens
• Bobby Boermans

Réactualisé le

03.10.2013

Vues

1 567

Favoris

2

Commentaires

Ajouter un nouveau commentaire